Mylène Farmer - Album Monkey Me - Critique de Jérémie


Retour au sommaire des critiques de l'album Monkey Me



Critique de Monkey Me par Jérémie (Esgrimidor) :

Je fais partie des fans de cette chanteuse depuis maintenant 5 ans et demi mais c’est la première fois que je fais une critique détaillée d’un de ses nouveaux albums. Il n’est pas encore sorti mais, comme beaucoup, j’ai eu la surprise de le trouver sur internet hier (une journée très riche musicalement puisque je venais de rentrer d’un concert de Florence + The Machine !). J’ai donc écouté l’album en boucle aujourd’hui et même si j’ai du mal (étonnemment) à me faire une opinion très précise sur certaines chansons, je vais me prêter à cet exercice de critique d’album :


Elle A Dit : Une chanson extrêmement bien écrite je trouve, il y a une vraie harmonie dans la manière dont les mots sonnent. Les refrains sont très farmeriens avec ces notes successives tenues. La chanson s’écoute assez bien et pourtant il y a une banalité et un manque d’originalité dans la musique mais aussi dans la mélodie chantée qui ne permettent pas de mettre en valeur les paroles. Bref, un manque de saveur. Ca ne me semble pas impossible que cette chanson devienne un single mais ce serait un manque de risque.


A L’Ombre : Un titre que l’on connaît depuis plusieurs semaines aujourd’hui, et que j’apprécie d’autant plus que je me suis habitué au synthé qui agresse légèrement moins mes oreilles maintenant. Cette chanson up-tempo est nécessaire à l’album qui contient, à mon goût, trop de mid-tempo. Je me souviens qu’à la première écoute j’avais été choqué par la manière dont Mylène chante du nez sur le premier couplet (cela s’arrange ensuite) et cela reste un défaut de la chanson. Dans deux jours nous découvrirons le clip et, s’il est travaillé et soigné, alors il est certain que la chanson prendra une autre dimension.


Monkey Me : Je dois dire que le titre m’évoquait un titre très différent de celui-ci. Pour ce qui est des paroles, on retrouve le goût de Mylène pour les néologismes et pour les métaphores filées. Le rythme des refrains a quelque chose de séduisant, une sorte de mélodie entêtante à la manière de C’Est Une Belle Journée mais avec une puissance bien moindre. On se laisse porter mais sans être à aucun moment emporté ni étonné et c’est dommage.


Tu Ne Le Dis Pas : Cette fois l’on ressent une intensité musicale dès les premières notes. Les ruptures dans la voix et les fins de phrases sont particulièrement jouissives. Je regrette les quelques paroles sur « le monde » qui, selon moi sont, comme dans Réveiller Le Monde, assez creuses. Je regrette aussi que l’on perde en intensité (en dehors du pont) car une montée en puissance aurait pu faire de ce morceau un chef d’œuvre. Je salue avant tout l’originalité qui, sans être révolutionnaire, fait de ce titre quelque chose d’abouti.


Love Dance : C’est la piste la plus décriée de l’album et pourtant c’est loin d’être celle que j’aime le moins. Je n’établirais pas de comparaison avec Sois Moi – Be Me car je trouve qu’il y a une véritable atmosphère dégagée par cette chanson. Je dirai plutôt que de la même manière que  Nuit D’Hiver est explicitement un Chloé version 2012, Love Dance est un La Ronde Triste version 2012. On retrouve de nouveau ces paroles simplistes mais qui nous poussent à chercher un sens. Et puis ces « la la la la la » sont vraiment hypnotiques et également très doux. Je n’ai pas l’impression d’écouter une chanson mais de vivre une ambiance.

Quand : Nous connaissons déjà cette chanson et je l’ai trouvée très bien ciselée dès ma première écoute. Depuis, je n’ai pas changé d’avis, c’est selon moi une ballade très bien construite et qui lui va très bien. Le saxophone est un instrument que je n’ai jamais aimé. Je ne l’aime pas non plus dans cette chanson mais il m’insupporte bien moins que d’habitude. Ma critique ne comporte pas d’analyse des paroles car elle deviendrait bien trop longue, mais je souligne tout de même le « dans le vent j’entends tes renoncements » qui correspond parfaitement à la poésie de Mylène qui sait imager et désincarner le concret (ici, selon moi, des soupirs).


J’Ai Essayé De Vivre… : Un titre aux tonalités rocks et que je trouve plutôt inégal. Je m’explique. Les couplets restent assez plats et attendus alors que les refrains, eux, proposent des envolées qui donnent réellement envie de les chanter. La rythmique est très appuyée et cela permet de ne pas avoir que des morceaux insaisissables et fuyants. Une fois encore le titre est assez trompeur puisque que je m’attendais vraiment à une ballade !


Ici-Bas : On a de nouveau une rythmique appuyée mais cette-fois la magie n’opère pas. Ce morceau est assez facile ; alors parfois je me laisse embarqué quelques secondes (notamment par le « un pantin de bois » qui me rappelle la voix ancrée de L’Instant X qui est ma troisième chanson préférée après Sans Logique et Ainsi Soit Je…) mais cela s’arrête dès que viennent ces couplets saccadés et d’une monotonie très décevante. Cette chanson n’est donc selon moi absolument pas nécessaire.


A-T-On Jamais : L’introduction est absolument la même que celle de Et Tournoie… ! Encore une fois, cela s’écoute parce que rien dans cette chanson ne m’agace ou m‘énerve, mais rien ne me séduit non plus… Et j’aurais très largement préféré détester cette chanson et en adorer une autre, seulement cette production musicale plutôt lisse empêche les jugements tranchés. A la fin de l’écoute on n’a retenu que les « Hallelujah » et ils ne sont pas non plus transcendants puisque ce genre d’envolées n’est pas surprenant de la part de Mylène.


Nuit D’Hiver : Je ne vous raconte même pas mon excitation quand j’ai su que ce morceau était construit en se basant sur Chloé car il s’agit de ma chanson préférée du premier album de Mylène. La composition musicale est extrêmement intéressante et les sons vont, viennent, se rencontrent et dansent un ballet macabre auquel j’assiste fasciné. Ce type de composition m’évoque Mon Maquis qui est ma chanson préférée d’Alizée. Il y a un parti pris de ne pas raconter d’histoire, de ne pas donner une suite à l’histoire de cette petite fille morte et « enruisselée » (j’essaie de me mettre aux néologismes aussi lol), mais plutôt d’entonner de paroles minimalistes pour laisser place à la musique. Le résultat est vraiment intéressant mais sans cette force des paroles on ne peut pas atteindre l’aboutissement d’œuvres (j’emploi les grands mots lol ) comme Fuck Them All, Ainsi Soit Je…, Leila ou encore La Veuve Noire.


A Force De… : Impossible de ne pas se sentir agressé d’emblée par le synthé mais ce n’est pas grave car le rythme est entraînant. Impossible de ne pas être interpelé par la voix très retouchée de Mylène sur les couplets mais ce n’est pas grave car cela semble volontaire et confère une particularité au morceau. Mais ce qui n’est pas excusable c’est que l’énergie n’est à aucun moment accompagnée par la folie et l’audace alors que c’était possible. Autre point négatif : ce texte qui me laisse totalement froid car trop facile.


Je Te Dis Tout : Enfin une seconde ballade dans cet album, et pas la moindre ! Le morceau commence avec ce piano et des accords dissonants que l’on n’attend pas forcément de la part de Mylène. Les paroles, elles, ne laissent aucun doute sur leur auteure. La voix est magnifiquement posée sur cet accompagnement digne des plus belles ballades (des accords arpégés tout en nuances et incessants qui laissent l’oreille se focaliser sur la mélodie chantée). Je suis complètement séduit par cette chanson, et notamment par les aigus qui sont particulièrement clairs. Je vais assister pour la première fois à un concert de Mylène en septembre prochain et je dois dire que j’attends avec impatience de pouvoir l’entendre interpréter cette chanson en particulier.


En conclusion, je dirais que cet album possède une véritable cohérence car il y a des sons et une manière de chanter qui se retrouvent de pistes en pistes. Monkey Me possède donc une couleur ; la pochette suggère que c’est le blanc mais pour moi, et c’est complètement subjectif, ce serait le mauve (je ne sais absolument pas expliquer pourquoi lol, disons simplement que le coté pastel c’est pour la voix aérienne et légèrement gommée de ses rugosités). L’inconvénient c’est que cette cohérence empêche d’avoir de nombreuses singularités comme l’est Nuit D’Hiver. On se retrouve donc avec beaucoup trop de mid-tempos alors que l’originalité vient plus souvent des ballades sans concession ou des titres up-tempo.


J’adore : -.
J’aime beaucoup : Tu Ne Le Dis Pas, Quand, Nuit D’Hiver, Je Te Dis Tout.
J’aime : A L’Ombre, Love Dance, J’Ai Essayé De Vivre….
Je n’aime pas vraiment : Elle A Dit, Monkey Me.
Je n’aime pas : Ici-Bas, A-T-On Jamais, A Force De….
Je déteste : -.


Aujourd’hui, mon classement serait :

Tu Ne Le Dis Pas
Je Te Dis Tout
Nuit D’Hiver
Quand
A L’Ombre
Love Dance
J’Ai Essayé De Vivre…
Monkey Me
Elle A Dit
A Force De…
Ici-Bas
A-T-On Jamais

Mon choix de singles :

1er single : A L’Ombre (je n’ai pas vraiment le choix lol)
2ème single : Tu Ne Le Dis Pas (pour garder l’attention du public en enchainant directement avec le meilleur titre, d’autant qu’il est accessible)
3ème single : Je Te Dis Tout (il faut une ballade, celle-ci est magnifique, et Quand a été mis en avant comme l’a été Leila ce qui laisse penser que ce ne sera pas un single)
4ème single : J’Ai Essayé De Vivre… (ce serait une sorte de Comme J’Ai Mal)



 

MF 24/7

Nouvel album
photo PaparazziBruxelles 2...
Nouvelle boutique merchandi...
Myléne sur D8

rechercher

Duel chansons

Voter
1991
Nous souviendrons nous
Voter
1999
Serais-tu là ?

Résultat du vote

89%
11%

Dernières photos

Mylène Farmer - NRJ Music Awards 2000 - "Optimistique-moi"Mylène Farmer - Tournage du film Giorgino - Photographe Etienne George - 1993© NEBINGER/LARTIGE/BAUMANN ARNAUD/SIPA - Mylène Farmer - M6 Awards - 17 novembre 2000 - Award Clip de l'année pour Optimistique-moi© CHRISTOPHE MOURTHE/SIPA - Mylène Farmer - 1987© LAURENT ZABULON/TF1 - Patrick Poivre d'Arvor et Mylène Farmer - JT de 20 heures TF1 - 12 decembre 2006© NEBINGER/LARTIGE/BAUMANN ARNAUD/SIPA - Mylène Farmer - M6 Awards - 17 novembre 2000 - Award Clip de l'année pour Optimistique-moi

Dernières vidéos

Les 30 ans du Top 50 - M6

ajouté le 28/10/2014

Dessin animé - 30 ans de carrière

ajouté le 07/09/2014

Hervé Lewis parle de Mylène Farmer - Cherie 25

ajouté le 25/08/2014

Backdrop Timeless 2013 - Slipping away / Crier la vie

ajouté le 21/08/2014

Backdrop Timeless 2013 - Oui mais... Non

ajouté le 14/08/2014

Nagui - France 2

ajouté le 10/08/2014

Dernière presse

VSD - 13 novembre 2014
Maxi - 04 août 2014
Côté France - Septembre Octobre 2014

memento