Mylène Farmer - Album Monkey Me - Critique de Letoulousain


Retour au sommaire des critiques de l'album Monkey Me



Critique de l'album Monkey Me par Letoulousain :

Si il est un retour musical des plus attendus, celui de Mylène Farmer fera sans doute date avec ce nouvel opus « Monkey Me ».

L’ambiance générale de cet album laisse un sentiment de  nouveauté, de  fraicheur  et d’entrain.

Il faut pourtant noter que deux ans seulement séparent « Monkey Me » du dernier album de la chanteuse « Bleu Noir » . On aurait pu donc s’attendre, logiquement à un projet moins abouti que ses précédentes productions. Or, il n’en est rien. Et c’est bien là, une surprise de taille.

Les styles et sonorités de l’album vont à la fois se fondre en un mélange de sons pop/rock apaisants, de sons électroniques beaucoup plus recherchés et moins lourds que ceux utilisés par Laurent Boutonnat dans « Point De Suture ». Quelques libertés inhabituelles à l’artiste viennent aussi s’y glisser comme l’utilisation détournée du  vocoder sur le titre « A Force De… », un peu à la façon de Cher dans son  titre « Believe », mais sur des notes haut perchées, laissant à  l’auditeur une voix à la fois aérienne, métallique, puissante et quelque peu futuriste.

La particularité remarquable de « Monkey Me » reste sans doute la qualité de regrouper des chansons aux styles assez différents, tout en formant un tout cohérent et harmonieux. Tout un art… Sans doute  un contrepied à « Bleu Noir », où les sons d’Archive peinaient à s’intégrer aux beats calibrés de RedOne.

Au chapitre voix, on retrouve ici une belle mise en avant des capacités vocales de l’artiste, sans jamais rentrer dans une course à la performance. Puissante, oui, mais surtout axée sur l’émotion et la force des mots. Au final, voix et musique cohabitent bien et ne tentent pas de s’étouffer  l’une l’autre.

 

Elle A Dit :

Ce titre à lui seul représente la magie du mélange d’une ballade et de sons électroniques bien présents sans jamais étouffer l’ensemble. Ce titre reste pourtant bel et bien une ballade. Le texte aborde pour la première fois de façon directe l’homosexualité féminine de façon subtile et sobre.


A Force De…

Les premières envolées de voix de Mylène sur cette chanson risquent d’en surprendre plus d’un. Mylène et l’utilisation détournée du vocoder… Une Première ! Et c’est un véritable tour de force. Seuls les couplets utilisent cette technique, tout en enchaînant sur un pont et un refrain plus rock. Là encore, le mélange et les enchaînements sont parfaits. « Monkey Me » ne s’annonce définitivement pas  comme l’album de la « facilité ». Le texte évoque une prise de conscience du temps perdu et d’une féroce envie de vivre.


Ici Bas :

Il est parfois des titres qui inspirent moins l’auditeur. Sans doute plus plat que le reste de l’album, « Ici Bas » est une ballade entêtante, certes, mais sans grande saveur. Une répétition des mêmes notes sur un fond d’électro sans grand originalité… Sympathiquement audible, mais sans plus…


J’ai essayé de vivre :

Ce titre reprend le principe de « Elle A Dit » ou guitares électriques viennent côtoyer des beats électroniques légers. Les deux titres, il faut être honnête, se ressemblent assez au niveau du style. La voix y est assez haut perchée avec quelques jolies envolées sur les couplets. Les paroles évoquent un bilan de vie ou l’artiste semble se livrer directement à son public, simplement, les mots y sont simples et sans artifices.

 
Je Te Dis Tout :

« Je Te Dis Tout » est LA ballade par excellence. Un doux frisson dans la lignée des titres « Point De Suture » et « Bleu Noir » et « Avant Que l’Ombre », à la seule différence près, que les mots du titre sont plus pesés, moins mélancoliques et torturés, nous sommes ici d’avantage dans le registre poétique. Aucune batterie ou si peu, synthés doux et profonds et une voix claire et cristalline. Un très beau moment.

 
A l’Ombre :

Lead Single de l’album, «A l’Ombre », que chacun connait désormais, s’intègre plutôt à l’ensemble sans difficulté. Cela étant dit, sans être mauvais, ce titre n’est pas le meilleur de l’opus. D’où la question de savoir pourquoi a-t-il été choisi pour introduire la promotion de l’album… Sans doute plus calibré pour les ondes FM (visiblement pas suffisamment, à la vue du peu de diffusion radio) que d’autres titres.

 
Love Dance :

Fermer les yeux… Pensez fort à un titre d’Alizée ou au titre « Papa m’aime pas » de Melissa Mars avec ses « Lalala la », ajoutez y un texte français/anglais coquin, quoiqu’un  peu simpliste, vous obtiendrez une parenthèse agréable et étonnante ou le refrain vous restera en tête de longues heures durant. Ce titre est sans doute le plus particulier et celui n’inspirant pour l’auditeur aucun compromis possible. On aime ou on déteste…

 
Monkey Me :

Pas d’électro pour ce titre, résolument actuel, un rock bien présent, nous rappelle la période  « Anamorphosée ». Il a sans doute toutes les qualités pour être choisi comme le second extrait éponyme de l’album. Calibré pour les radios, refrain accrocheur, ce titre est un véritable coup de frais.


Nuit d’Hiver :

Qu’on se le dise,« Monkey Me » sera l’album des surprises. « Nuit d’Hiver » semi-reprise du titre « Chloé » (1984) complètement revisité. Fantasque, Morbide, Lourd, Etrange, ou comment célébrer les heures musicalement sombres de Mylène Farmer des années 80/90 en revisitant ce titre dérangeant, autant par ses paroles, que par la musique si chère à Laurent Boutonnat, entre B.O de film d’épouvante et parenthèse schizophrénique. Ovni ?... vous avez dit Ovni ?
 

Quand :

Subtile ballade pour les longues soirées d’hiver, à écouter au calme. Les mots glissent sur une mélodie sobre, le solo de saxophone, est aussi une première chez l’artiste, peu habituée à utiliser ce type d’instrument. Là encore, l’ensemble, les enchainements s’alignent à merveille. Une vraie réussite.
 

A-t-On Jamais :

De belles envolées sur ce titre n’étant ni une ballade ni un titre « dance ». Un entre-deux ou les « Hallelujah » côtoient les « yeah - yeah ». La voix y est bien mise en valeur et la musique donne un côté symphonique surtout sur les ponts. Ce style est vraiment nouveau pour Mylène Farmer et, lui va plutôt bien.
 

Tu Ne Le Dis Pas :

Indéniablement le refrain de cette chanson vous fera penser, par ses tonalités, aux titres « Tristana » et « Allan ». Le tout, sur un arrière son électro des plus réussis et des plus entêtants (la encore surtout sur le pont du milieu du titre).

 

En résumé, un album frais, changeant, harmonieux et cohérent, dans la lignée de ces prédécesseurs, quoique plus aboutit et travaillé que « Point De Suture » et « Bleu Noir ». Un opus qui saura visiblement contenter chacun par la variété de ses sons, et par le potentiel réel des titres pour la scène.


 

MF 24/7

photo PaparazziBruxelles 2...
Nouvelle boutique merchandi...
Myléne sur D8
Mylène sur D8

rechercher

Duel chansons

Voter
1991
L'autre
Voter
1995
Laisse le vent emporter tout

Résultat du vote

54%
46%

Dernières photos

© LAURENT ZABULON/TF1 - Patrick Poivre d'Arvor et Mylène Farmer - JT de 20 heures TF1 - 12 decembre 2006© NEBINGER/LARTIGE/BAUMANN ARNAUD/SIPA - Mylène Farmer - M6 Awards - 17 novembre 2000 - Award Clip de l'année pour Optimistique-moi© BENAROCH/SIPA - Mylène Farmer - C'est encore mieux l'après-midi - Antenne 2 - 28 avril 1986 - LibertineMylène Farmer - Conférence de presse - 16 décembre 2004 - Paris - Photographe : Claude GassianMylène Farmer - Conférence de presse - 16 décembre 2004 - Paris - Photographe : Claude GassianMylène Farmer - Concerts - Tour 89 - "Je voudrais tant que tu comprennes" - Photographe Marianne Rosenstiehl

Dernières vidéos

Les 30 ans du Top 50 - M6

ajouté le 28/10/2014

Dessin animé - 30 ans de carrière

ajouté le 07/09/2014

Hervé Lewis parle de Mylène Farmer - Cherie 25

ajouté le 25/08/2014

Backdrop Timeless 2013 - Slipping away / Crier la vie

ajouté le 21/08/2014

Backdrop Timeless 2013 - Oui mais... Non

ajouté le 14/08/2014

Nagui - France 2

ajouté le 10/08/2014

Dernière presse

VSD - 13 novembre 2014
Maxi - 04 août 2014
Côté France - Septembre Octobre 2014

memento